Archive pour la catégorie 'Non classé'

BULLETIN DES AMIS QUÉBÉCOIS DU KOSSOVO 2

Le nouveau drapeau kosovar représente le tracé du pays en jaune sur fond bleu surmonté de six étoiles blanches. | AFP/Armend NimaniLE BULLETIN DES AMIS DU

KOSSOVO AU QUÉBEC

  Vol. 1 no 2                                                                                             Le  23 février 2008

http://www.ameriquebec.net/2006/06/19-histoire-du-drapeau-de-la-catalogne-et-du-quebec.html_________________________________________

   Publié par le Comité québécois d’appui à l’indépendance du Kossovo   

Directeur : Gilles Rhéaume    

bienvenue62@hotmail.com

http://sos101.unblog.fr

___________________________________

 »Le Canada et l’Indépendance du Kossovo ou comment le Canada se déshonore »


Dans le cadre des Lundis de l’histoire, consacrés cette année aux indépendances dans le monde, Gilles Rhéaume, ce 25 février 2008, au Café Oh La La, sis à l’immédiate sortie du Métro Beaubien à Montréal, traitera des suites données, par la communauté internationale et le Canada en particulier, à la déclaration d’indépendance du Kossovo.  Comment l’indépendance du Kossovo sert-elle les aspirations nationales des Québécois ? Dès 19h.
 
N.B.:  En sortant de la bouche du métro Beaubien, le Café se trouve à quelques pas seulement en direction de la rue Beaubien.
____________________________________________________________________________
 
 

 

 »Jean Chrétien le petit Père des peuples »

Les adversaires de la reconnaissance de l’indépendance du Kossovo viennent de recevoir un appui de taille.  En effet, l’ancien Premier ministre du Canada somme les autorités canadiennes de bien réfléchir avant de reconnaître l’indépendance du 194e pays du monde.  »Il y a au Canada aussi des gens qui veulent se séparer » a affirmé celui que tous considèrent comme un paragon en matière de bloquage à l’indépendance des peuples.  Depuis qu’il a quitté la politique active, ce triste individu s’est souventes fois converti en avocat au service des Russes…  Quel hasard !

Le Canada devrait faire très attention, soutient ce Prix Nobel format de poche, avant d’appuyer l’indépendance des peuples…  Quel grand démocrate !  Quel défenseur des droits humains et des libertés fondamentales !  Le Canada n’a donc pas les moyens de jouer pleinement son rôle dans les relations internationales…

Jean Chrétien a consacré sa vie politique à combattre l’indépendance du Québec en ne reculant devant rien pour arriver à ses fins.  Le vol du référendum de 1995 sur l’indépendance du Québec par Ottawa, la loi dite de la clarté qui viole les règles universelles de la démocratie ne sont que deux exemples de quoi le Canada est capable pour contrer la pratique du droit des peuples à l’autodétermination.

Nous invitons les amis de la liberté et ceux qui appuient l’indépendance du Kossovo à signer et à faire signer la pétition du Comité québécois d’appui à l’indépendance du Kossovo :  http://www.lapetition.be/en-ligne/appui-lindpendance-du-kosovo-1827.html

Pendant que le Canada hésite, tergiverse et fait le jeu de la Russie et de la Serbie, le Canada des Kossovars, la liste des pays sympathiques au nouveau pays s’allonge.  Voici ce que Wikipédia, qui tient cette liste à jour, nous apprend en ce 23 février 2008 : 

Reconnaissance internationale

Reconnaissance du Kosovo dans le monde : Reconnaissance de l'indépendance du Kosovo par pays ██ Kosovo ██ États qui reconnaissent formellement l'indépendance du Kosovo ██ États qui ont déclaré qu'ils prévoyaient de reconnaître formellement l'indépendance du Kosovo ██ États qui ont reporté ou ont exprimé leur neutralité sur la reconnaissance de l'indépendance du Kosovo ██ États qui se sont déclarés préoccupés par une déclaration d'indépendance unilatérale ██ États qui ont déclaré qu'ils ne reconnaîtraient pas l'indépendance du Kosovo

BULLETIN DES AMIS QUÉBÉCOIS DU KOSSOVO  2 magnify-clip

Reconnaissance du Kosovo dans le monde : Reconnaissance de l’indépendance du Kosovo par pays

██ Kosovo

██ États qui reconnaissent formellement l’indépendance du Kosovo

██ États qui ont déclaré qu’ils prévoyaient de reconnaître formellement l’indépendance du Kosovo

██ États qui ont reporté ou ont exprimé leur neutralité sur la reconnaissance de l’indépendance du Kosovo

██ États qui se sont déclarés préoccupés par une déclaration d’indépendance unilatérale

██ États qui ont déclaré qu’ils ne reconnaîtraient pas l’indépendance du Kosovo

Liste des États qui ont déjà exprimé leur position sur la question de l’indépendance du Kosovo :

Pays et entités ayant reconnu l’indépendance

Pays et entités ayant annoncé qu’ils reconnaîtraient l’indépendance

Pays et entités préférant encore étudier le dossier

Pays et entités ayant annoncé qu’ils ne reconnaîtraient pas l’indépendance

Voir ici pour les sources de cette liste : http://fr.wikipedia.org/wiki/Kosovo

Publié dans:Non classé |on 23 février, 2008 |Pas de commentaires »

BULLETIN DES AMIS QUÉBÉCOIS DU KOSSOVO

Le nouveau drapeau kosovar représente le tracé du pays en jaune sur fond bleu surmonté de six étoiles blanches. | AFP/Armend NimaniLE BULLETIN DES AMIS DU 

 KOSSOVO AU QUÉBEC

  Vol. 1 no 1                                                                                             Le 19 février 2008

______________________________________

   Publié par le Comité québécois d’appui à l’indépendance du Kossovo   

Directeur : Gilles Rhéaume                           

_____________________________________________________________

__________________________________________________________________

 Pendant que les appuis au KOSSOVO viennent de partout dans le monde, le Canada se fait attendre

 

Alors que les pays du monde annoncent leur reconnaissance du 194e pays sur terre,  pensons ici aux États-Unis, à la France, à la Turquie, à la Finlande, l’Allemagne, la Grande-Bretagne, l’Italie, à l’Afghanistan ou encore ont annoncé leur intention de le reconnaître, pensons à l’Autriche, la Belgique, la Lettonie, la Pologne, le Danemark, la Hongrie, la Lituanie, l’ Estonie, le Luxembourg, la Slovénie, la Suède, la Bulgarie et l’Irlande, le Canada de son côté étudie la question sans doute en la tournant dans tous les sens…

Les observateurs savent bien que ce qui retient le Canada c’est que le Québec pourrait tirer profit de ce cours 101 du processus menant à l’indépendance.

Comment le Canada pourrait-il donc reconnaître l’indépendance d’un pays basée sur une Déclaration unilatérale d’un Premier ministre chef d’une coalition gouvernementale, puis votée  par l’assemblée nationale de ce peuple ?

Comment le Canada peut-il cacher son trouble devant une Serbie impuissante et marginalisée qui crie au loup mais dont les grands de ce monde ne s’occupent pas ? Le Canada voit bien que son tour venu il ne sera plus maître de rien. Comment ne pas prendre conscience que Pristina plus que Belgrade retient l’écoute de Washington, Paris, Rome, Vienne, Berlin, Dublin, Copenhague, Helsinki, Varsovie, Ankara et Londres ? Changer Belgrade par Ottawa et vous comprendrez la profonfeur de l’actuelle névrose canadienne. Ce qu’un petit État de 2 millions d’habitants est en train de démontrer c’est que toutes les lois C-20 du monde n’ont aucune importance quand un peuple DÉCLARE son indépendance et que d’autres la reconnaissent ! Et tout cela sans référendum ! Quelle giffle à l’ultranationalisme canadien pour qui voler un référendum est permis.

Stéphane Dion a bien compris cela de la voix de ses maîtres:  »If you can’t beat them, join them ». Dion a voulu sauver les meubles en disant que les Kossovars avaient plus souffert que les Québécois, donc il faut reconnaître leur indépendance. Comme si la reconnaissance internationale d’un nouveau pays était une mesure de la souffrance des peuples. C’est une question de droit…international.

Un véritable électrochoc pour l’ultranationalisme canadien que cette dernière leçon de la vie internationale ! Et cela n’est pas fini… Toutes ces peurs, depuis le chaos évoqué comme un épouvantail par Jean Charest jusqu’aux sempiternelles menaces d’Ottawa, ne sont que du vent ! Deux éléments entrent en jeu pour faire un pays : la volonté du peuple concerné et celle de la communauté internationale. Le reste n’a aucune mais vraiment aucune importance. Ottawa comme Belgrade, le moment venu sera tout simplement discartée des affaires québécoises, périmée, mise hors jeu. Voilà pourquoi le Canada se fait attendre pour reconnaître ce qui est: l’indépendance d’un peuple ! L’axe Moscou, Belgrade, Ottawa ou des inconvénients de s’opposer à la liberté !

 

____________________________________________________

Publié dans:Non classé |on 19 février, 2008 |Pas de commentaires »

Un autre calendrier d’Ottawa sans mention du 24 juin !!!

Ligue québécoise contre
la francophobie canadienne

Porte-parole:  Gilles Rhéaume
bienvenue62@hotmail.com
http://sos101.unblog.fr
 
 
Le 15 février 2008 (07:30h.)
 
COMMUNIQUÉ DE PRESSE 
 
Pour publication immédiate
 

 »C’est donc vraiment de la mauvaise foi, c’est cela de la francophobie »

 
 »Monsieur le Premier ministre du Canada,
 
Un autre calendrier d’Ottawa sans le 24 juin ! Est-ce possible ? Comment pouvez-vous tolérer autant d’incompétence autour de vous ?  Il y a quelques semaines à peine, la saga du calendrier de Postes Canada n’a-t-elle pas portée fruit ?  On ne peut donc plus parler d’erreur !  L’ignorance et le mépris du fait français au Canada et au Québec sont donc systémiques dans ce pays.  Nous devons donc répéter que la francophobie sous toutes ses formes est intolérable. 
 
Nous vous demandons, pour la deuxième fois en 2008, de retirer immédiatement ce calendrier de la circulation et que les autorités de la fonction publique canadienne présentent leurs excuses aux Canadiens-Français et aux Québécois.  La LQCFC a vivement dénoncé  »l’erreur » de Postes Canada et nous avion eu gain de cause.  Cette fois il s’agit d’une véritable provocation.
 
Votre gouvernement a fait reconnaître les Québécois comme une nation.  Cette résolution n’était que du vent. Serait-il possible de faire savoir aux mandarins du Canada que les nations ont évidemment une fête nationale ? La francophobie canadienne s’apparente hélas au racisme.  Cette dernière  »patarafe » est non seulement une gaffe, elle est scandaleuse.
 
C’en est trop !  Décidément les francophones du Canada et les Québécois sont victimes d’une attitude hostile de la part de l’État canadien qui accumule les gaffes.  Cette fois Ottawa ne pourra plaider autre chose que la mauvaise foi caractérisée.
 
Vivement que le Québec sorte de cette galère canadienne qui le méprise avec ostentation.
 
Recevez, monsieur le Premier ministre, l’expression de mes sentiments les plus québécois,
 
Gilles Rhéaume
LQCFC »
 
-30-

Publié dans:Non classé |on 15 février, 2008 |Pas de commentaires »

JUSTIN TRUDEAU, LE GASTON LA GAFFE CANADIEN

Ligue québécoise contre
la francophobie canadienne

Porte-parole :  Gilles Rhéaume
bienvenue62@hotmail.com
http://sos101.unblog.fr

Le 13 février 2008

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Pour publication immédiate

 »Justin Trudeau, le Gaston la gaffe de la politique canadienne »

 »Stéphane Dion doit se débarrasser de son candidat dans Papineau, affirme le porte-parole de la LQCFC, car JUSTIN TRUDEAU  accumule les gaffes,  est imbu de lui-même et qu’il fait aussi preuve d’un mépris caractérisé à l’égard de la majorité des Canadiens et des Québécois qui sont unilingues. »

 »Ce n’est pas en qualifiant les unilingues de  »paresseux », poursuit Gilles Rhéaume, que celui qui doit sa renommée à celle de son père, va rétrécir le fossé sans cesse grandissant qui le sépare de la population.  Il est un véritable boulet pour le Parti libéral du Canada, un boulet qui pourrait bien les écarter encore longtemps du pouvoir. »

 »S’il est légitime de souhaiter que les gens apprennent des langues étrangères, termine le dirigeant de la Ligue, Justin Trudeau, ce Gaston la gaffe canadien, vient encore une fois de démontrer, par cette autre déclaration à l’emporte-pièce, l’ampleur de sa condescendance, son incompréhension des réalités sociolinguistiques et son inaptitude chronique à faire de la politique. »

-30-

Publié dans:Non classé |on 13 février, 2008 |Pas de commentaires »

Christine Saint-Pierre : Incompétente, menteuse ou les deux à la fois ?

Ligue québécoise contre la francophobie canadienne

Bureau du porte-parole:  Gilles Rhéaume

bienvenue62@hotmail.com

http://sos101.unblog.fr

 

___________________________________________

Samedi, le 9 février 2008
 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 
                                                                                                  Pour publication immédiate
 
Nomination douteuse au CSLF
 

 »Christine Saint-Pierre :  Incompétente ou menteuse

ou bien les deux à la fois ? »

 »Mme St-Pierre a ajouté ne pas
savoir si Mme Martin-Laforge était
effectivement contre la loi 101. »
   -Christine Saint-Pierre le 8 février 2008
 
 »La crédibilité des membres du gouvernement du Québec, estime le porte-parole de la LQCFC, est une des colonnes de la démocratie moderne.  Or il appert que dans l’Affaire Martin-Laforge, cette dirigeante du groupe de pression anglophone qui a succédé à la tristement célèbre  »ALLIANCE QUEBEC », qui fut nommée au Conseil supérieur de la langue française le 31 janvier dernier, la ministre Christine Saint-Pierre, responsable de l’application (sic) de la Loi 101, s’enlise chaque jour davantage dans un cafouillage qui discrédite irrémédiablement sa fonction ».
 
 »Comment madame la ministre, poursuit Gilles Rhéaume, peut-elle, sans rire, comme tous les médias du Québec le rapportent depuis hier, affirmer solennellement qu’elle ignore si Sylvia Martin-Laforge est pour ou contre la Loi 101 ?  Une semblable affirmation est dénuée de toute crédibilité.  Comme s’il était possible que le gouvernement du Québec puisse nommer un membre du Conseil supérieur de la langue française, chargé de conseiller la ministre responsable de la Charte de la langue française, sans savoir si cette personne est pour ou contre la Loi 101 ! »
 
 »Ou bien madame Saint-Pierre ment, ou bien elle a fait preuve d’une incompétence crasse en ne faisant pas correctement son travail en ignorant qui elle nomme, termine le porte-parole de la Ligue.  Décidément, la ministre responsable de la loi 101 est dépassée par les événements.  Elle accumule les gaffes et collectionne les faux-pas.  Il ne se passe plus une journée sans qu’elle s’égare dans des justifications aussi nombreuses qu’invraisemblables. Le Premier ministre doit, de toutes les façons qu’on examine son action ministérielle déroutante, la relever de ses fonctions dans le dossier de la langue.  La question du français au Québec est trop cardinale pour que se continue cet amateurisme désolant ».
 
-30-

Publié dans:Non classé |on 9 février, 2008 |Pas de commentaires »

Madame Saint-Pierre, pour qui vous prenez-vous ?

Ligue québécoise contre
la francophobie canadienne

Porte-parole :  Gilles Rhéaume
bienvenue62@hotmail.com
http ://sos101.unblog.fr

COMMUNIQUÉ DE PRESSE


 Le 8 février 2008
 
Pour publication immédiate
 
Voici l’intégrale de la lettre transmise par la LQCFC à la ministre responsable de l’application de la Charte de la langue française :
 

Christine Saint-Pierre

pour qui vous prenez-vous ?

 »Mme Martin-Laforge «a le droit d’être contre la loi 101 et elle a une place au Conseil supérieur de la langue française. Elle n’est pas majoritaire à ce conseil. Elle est née au Québec, elle est Québécoise. Je ne veux pas entendre personne dire qu’elle n’a pas sa place au Conseil supérieur de la langue française», s’est offusquée la ministre. »  -Christine Saint-Pierre in Le Devoir du 8 février


Madame la ministre,
 
Si vous êtes fatiguée, reposez-vous donc un peu car vous semblez en avoir grandement besoin !   La politique est un sport extrême, l’exercice du pouvoir un saut périlleux.  La maîtrise de soi est une qualité essentielle à la pratique des hautes fonctions que vous occupez.  Si vous pensez avoir connu des grosses semaines ces derniers temps, vous n’avez encore rien vu… 
 
Cette déclaration, que nous avons placée en épigraphe de la présente et rapportée en ce jour dans le quotidien fondé par Henri Bourassa, est indigne de la Christine Saint-Pierre que nous avons appréciée pendant ses années de journalisme professionnel.  Voici maintenant qu’elle ordonne aux gens de se taire.  De la liberté d’expression aux diktats.  Que cela vous plaise ou non, il y a présentement au Québec un débat public sur la question linguistique qui prend de l’ampleur chaque jour davantage.  De plus en plus de Québécois en ont ras-le-bol de voir la Loi 101 piétinée comme un vulgaire tapis. Au travail, dans les commerces et jusque dans les hôpitaux notre droit au français prend trop souvent l’allure d’une peau de chagrin. Et ce n’est pas la nomination de Mme Martin-Laforge qui pourra calmer la bourrasque qui vous ébranle au point de perdre les pédales. Vous rappelez qu’elle est née au Québec.  Quelle insignifiance !  Trudeau ausi est né au Québec.  Cela en a-t-il fait un défenseur de la Loi 101 ?  Et Jean Chrétien ? Vaut bien mieux naître à Dakar, Port-au-Prince,Tokyo  ou Amsterdam et prendre fait et cause pour le fait français que de voir le jour à Westmount ou Nicolet et militer dans Alliance Quebec ou son successeur…  Vos propos sur les origines de cette dame frôle carrément le racisme ! Vous avez tout faux dans ce dossier. Cette ennemie de la Loi 101 n’a pas sa place au Conseil supérieur de la langue française. Pas plus que la reine d’Angleterre n’avait la sienne aux festivités du 400e anniversaire de Québec.  La LQCFC fut le premier groupe à dénoncer cette désignation et ce, dès le 3 février dernier et nous ne cesserons pas de le faire sur toutes les tribunes car c’est un non-sens total, une gigantesque aberration.  Comment peut-on en même temps combattre la Charte de la langue française et conseiller la ministre responsable de son application ?  Vous devez relever cette dame au militantisme douteux de ses fonctions.  Installeriez-vous un vampire au conseil d’administration d’Héma Québec ? Si vous la maintenez en place, nous la suivrons à la trace ainsi que vous-même jusqu’à ce que le gouvernement ait retrouvé la raison…  Ceci n’est pas une menace mais un engagement.

Nous ne nous tairons pas.  Nous avons le droit de parole, la liberté d’expression est une liberté fondamentale que nous pratiquerons allègrement malgré vos ordres ridicules de garder le silence.  Vous devriez vous excuser sur le champ pour ces propos inacceptables en démocratie !  L’orgueil vous aveugle, le pouvoir vous a monté à la tête.  Pas besoin d’être astrologue pour sentir que vous serez une étoile filante en politique…


Recevez, madame la ministre, l’expression de nos sentiments les plus québécois,
 
Gilles Rhéaume
LQCFC
 
-30-

Publié dans:Non classé |on 8 février, 2008 |Pas de commentaires »

Pour mettre fin aux cachotteries de l’OLF et de sa présidente, France Boucher

Ligue québécoise contre la francophobie canadienne
Porte-parole : Gilles Rhéaume
bienvenue62@hotmail.com
http://sos101.unblog.fr

Le 7 février 2008

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Pour publication immédiate

 »Études cachées de l’OLF: il faut modifier la loi 101 pour mettre fin aux cachotteries caractérisées de la présidente France Boucher »

 »Encore une fois, l’Office de la langue française retarde arbitrairement , depuis juin 2007 cette fois, la publication des résultats d’une étude payée par les contribuables, estime le porte-parole de la LQCFC, selon qui le fait que cette recherche s’intéresse à la langue de travail rend cette cachotterie encore plus grave car elle est source de désinformation concernant l’un des domaines parmi les plus déterminants de la vie en français au Québec. »

 »Il devient urgent, continue Gilles Rhéaume, de modifier la Loi 101 afin de contraindre l’OLF de rendre publiques ses études dès qu’il les reçoit afin que l’opinion publique puisse connaître le plus rapidement possible les tenants et les aboutissants de la situation du fait français.  Cette requête s’adresse aux parlementaires de toutes les formations politiques présentes au parlement de Québec. »

 »Selon les informations publiées dans un grand quotidien montréalais, la proportion des travailleurs devant oeuvrer en anglais atteint des proportions troublantes violant ainsi, poursuit le porte-parole, l’esprit de la Charte de la langue française.  Le gouvernement doit procéder à ce renforcement dès la session qui commence dans quelques semaines afin que les nouvelles dispositions s’appliquent dès la promulgation de la loi votée par l’Assemblée nationale. »

-30-

 

Publié dans:Non classé |on 7 février, 2008 |Pas de commentaires »

Non au projet de Pauline Marois d’angliciser tous les Québécois

Ligue québécoise contre
la francophobie canadienne
Porte-parole : Gilles Rhéaume
bienvenue62@hotmail.com
http://sos101.unblog.fr
 
 Le 6 février 2008
 

COMMUNIQUÉ  DE PRESSE

Pour publication immédiate
 

Pourquoi bilinguiser tout le Québec français ?

Voici le texte de la lettre ouverte adressée à madame Pauline Marois au sujet de intention de  »bilinguiser » tous les Québécois :

 

 »Chère Pauline Marois,

 

Qu’il nous soit permis d’exprimer avec déférence notre profond désaccord avec votre récente déclaration, telle que rapportée largement dans les médias, à l’effet de l’importance voire de la nécessité de rendre  »bilingues » tous les Québécois.  La LQCFC tient à vous rappeler respectueusement que la  »bilinguisation » n’a été au Canada-Français et en Amérique française qu’une étape vers l’assimilation, l’anglicisation de nos compatriotes.  Comment pourrait-il en être autrement au Québec français ?  Pour avoir examiné dans des recherches doctorales durant de longues années les constitutions de tous les États du monde, nous ne connaissons pas d’autres exemples sur la planète de

 »bilinguisation » de tout un peuple,sauf bien entendu dans des pays victimes de glottophagie, de colonialisme linguistique, telle la russification des peuples de  l’ex-URSS. 

Les Québécois ne sont pas des cobayes en matière de langue !

 

Nous sommes d’accord avec l’enseignement de langues étrangères, notamment mais pas uniquement de l’anglais.  Nous sommes favorables à ce que les Québécois acquièrent une connaissance fonctionnelle de l’anglais, même une connaissance suffisante de la langue anglaise et d’autres langues s’ils le désirent mais nous nous opposons fermement à la

 »bilinguisation » systématique de tout notre peuple. Être bilingue c’est posséder parfaitement deux langues.  Selon nous c’est de l’utopie que de contraindre toute une population au bilinguisme.  Les études sociolinguistiques montrent que la  »bilinguisation » généralisée risque grandement de défavoriser le statut et l’usage de la langue commune du groupe linguistique visé par une semblable démarche étatique.  Au Québec, à notre humble avis, une telle politique de l’enseignement de l’anglais serait sociolinguistiquement parlant carrément suicidaire…

 

La Loi 101 du regretté docteur Camille Laurin à qui les Québécois doivent tant au niveau de la protection du français, prescrit  aux anglophones d’acquérir une connaissance suffisante de la langue officielle du Québec afin qu’ils puissent offrir des services en français aux Québécois mais jamais  il n’a eu l’intention de les  »bilinguiser » et ce par respect de leurs droits linguistiques fondamentaux. Pourquoi alors contraindre le Québéc français à un bilinguisme caractérisé ?

 

Nous vous invitons donc à revoir votre position à la lumière d’un débat public sur les avantages et les désavantages d’une bilinguisation totale des Québécois qui serait, il faut bien le dire, une anglicisation de notre peuple.  Car bilinguiser c’est aussi angliciser.  Est-ce la politique linguistique que le Parti qiébécois entend offrir dans sa future plate-forme électorale ?  Nous osons espérer que non.  Vous avez notre confiance et rien ne nous apparaît plus important que de la maintenir.

 

Très cordialement,

 

Gilles Rhéaume

LQCFC »

 

-30-

Publié dans:Non classé |on 6 février, 2008 |Pas de commentaires »

Le Conseil de la langue française et le scandale des commandites

Ligue québécoise contre
la francophobie canadienne
Porte-parole : Gilles Rhéaume
bienvenue62@hotmail.com
http://sos101.unblog.fr
 
 
Le 4 février 2008
 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 
Pour publication immédiate
 

Lettre à Jean Charest :

 »Nouvelle membre du CSLF liée au scandale des commandites ? »

Voici le texte intégral de la lettre transmise ce matin au Premier ministre du Québec ?

 »Monsieur le Premier ministre,

Jeudi le 31 janvier dernier, le Conseil des ministres a procédé à des nominations au Conseil supérieur de la langue française.  Parmi ces nominations, celle de madame Sylvia Martin-Laforge intéresse singulièrement la Ligue québécoise contre la francophobie canadienne. Cette dame est la directrice-générale du Quebec community groups network, organisme grassement subventionné par Ottawa (2.7 millions cette année), ce qui nous semble absolument paradoxal. Comment fera-t-elle pour concilier le fait que son salaire soit payé par Ottawa et qu’elle doit en même temps conseiller la ministre responsable de la Loi 101 sur les moyens d’assurer la pérennité du français au Québec ?  Si le QCGN (ou un de ses groupes associés) contestait l’une ou l’autre disposition de la Charte de la langue française, madame Martin-Laforge se retrouverait alors dans une position intenable au plan éthique au Conseil supérieur de la langue française. 

Mais il y a plus troublant encore.  Madame Martin-Laforge a été pendant de longues années (2001-2006), analyste  »senior » (sic), selon son CV, au Bureau du Conseil privé de la reine à Ottawa.  Or il appert, que c’est précisément ce Conseil qui a été

au coeur du tristement célèbre Scandale des commandites. Vous êtes-vous assuré que madame Martin-Laforge n’a été en rien mêlé à ce scandale ?  La question se pose…  Quels furent les dossiers qui lui furent confiés par le Cabinet des ministres fédéraux ?

Notre Ligue est inquiète.  Cette nomination est une première à plusieurs égards.  L’opinion publique québécoise a le droit de savoir qui est cette dame, quelles sont ses appréciations de la Loi 101 et de ses objectifs de francisation du Québec.

Nous vous demandons donc de suspendre sa nomination jusqu’à ce que la lumière soit faite sur ses antécédents et ses intentions.  Quelles mesures seront prises pour que l’éthique soit respectée.  Que fera-t-elle si son groupe conteste la Loi 101 devant les tribunaux ?

Recevez, monsieur le Premier ministre, l’expression de mes sentiments les plus québécois,

Gilles Rhéaume

LQCFC »

-30_

Publié dans:Non classé |on 4 février, 2008 |1 Commentaire »

Jean Charest nomme l’ombre d’Alliance Quebec au Conseil de la langue française !

Ligue québécoise contre
la francophobie canadienne

Porte-parole :  Gilles Rhéaume
bienvenue62@hotmail.com
http://sos101.unblog.fr

Le 3 février 2008 (08:30 h.)

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Pour publication immédiate

 
 »Nomination douteuse au Conseil supérieur de la langue française »

Déclaration du porte-parole de la Ligue suite aux nominations récentes, par le conseil des ministres du Québec, au Conseil supérieur de la langue française :

 »Jeudi le 31 janvier dernier, le gouvernement Charest a procédé à des nominations au Conseil supérieur de la langue française.  Parmi celles-ci, celle de madame Sylvia Martin-Laforge, directrice générale du Quebec community group’s network, inquiète sérieusement la LQCFC. Et ce, pour trois raisons : 1-Ce groupe est le successeur d’Alliance Quebec; 2-Madame Martin-Laforge a oeuvré pendant des années au Bureau du Conseil privé à Ottawa; 3- Madame Martin-Laforge a fait dans le passé des déclarations troublantes relativement à la place de l’anglais au Québec.

1-Le Quebec community groups’ network, financé par Ottawa, à la hauteur de 2,7 millions par année, est le successeur direct d’Alliance Quebec de sinistre mémoire.  Or le Conseil supérieur de la langue française  »a pour mission de conseiller le ministre responsable de l’application de la Charte de la langue française sur toute question relative à la langue française au Québec. » Comment peut-on à la fois devoir faire progresser la place du français au Québec et donner plus de visibilité à l’anglais ?  Cette nomination paradoxale voire contradictoire n’a aucun sens !
 
2-Quelles furent les fonctions et les responsabilités au Bureau du Conseil privé à Ottawa de la nouvelle membre du CSLF et quels furent les dossiers qu’elle a eu à gérer ? Cette haute instance fédérale, la LQCFC ne veut pas l’ignorer,  fut le berceau et le foyer du scandale des commandites… 
 
3-Certaines convictions de Mme Martin-Laforge interpellent ceux et celles qui ont à coeur les intérêts du fait français, voici certaines de ses déclarations publiques :
 
- »Le Québec accommode tous les groupes ethniques sauf les anglophones » (27-08-07)

 
-Sur l’abolition par Ottawa du programme d’assistance financière aux contestations judiciaires de la Loi 101 :  « Had the government consulted the QCGN or any member of its organization prior to the cancellation of the program, the government would have realized that it has monumental impacts for the advancement of rights of English-speaking minorities in Quebec. »  (12-06-07)


La LQCFC se demande comment agira Mme Martin-Laforge lorsque le QCGN ou un de ses groupes affiliés voudra contester devant les tribunaux une politique linguistique du Québec visant à conforter la place du français dans notre société ? 


Selon nous, la directrice générale du successeur d’Alliance Quebec n’a pas sa place au CSLF.  Cette nomination est de la pure provocation ! »

 

-30_

 

Publié dans:Non classé |on 3 février, 2008 |Pas de commentaires »
12

Bessoncourt Autrement |
jpchauvin |
COLLECTIF AUTRE MONDE Magny... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ismailawane2008
| Régis Frey
| Blog politique soutenant "d...