Jean Charest nomme l’ombre d’Alliance Quebec au Conseil de la langue française !

Ligue québécoise contre
la francophobie canadienne

Porte-parole :  Gilles Rhéaume
bienvenue62@hotmail.com
http://sos101.unblog.fr

Le 3 février 2008 (08:30 h.)

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Pour publication immédiate

 
 »Nomination douteuse au Conseil supérieur de la langue française »

Déclaration du porte-parole de la Ligue suite aux nominations récentes, par le conseil des ministres du Québec, au Conseil supérieur de la langue française :

 »Jeudi le 31 janvier dernier, le gouvernement Charest a procédé à des nominations au Conseil supérieur de la langue française.  Parmi celles-ci, celle de madame Sylvia Martin-Laforge, directrice générale du Quebec community group’s network, inquiète sérieusement la LQCFC. Et ce, pour trois raisons : 1-Ce groupe est le successeur d’Alliance Quebec; 2-Madame Martin-Laforge a oeuvré pendant des années au Bureau du Conseil privé à Ottawa; 3- Madame Martin-Laforge a fait dans le passé des déclarations troublantes relativement à la place de l’anglais au Québec.

1-Le Quebec community groups’ network, financé par Ottawa, à la hauteur de 2,7 millions par année, est le successeur direct d’Alliance Quebec de sinistre mémoire.  Or le Conseil supérieur de la langue française  »a pour mission de conseiller le ministre responsable de l’application de la Charte de la langue française sur toute question relative à la langue française au Québec. » Comment peut-on à la fois devoir faire progresser la place du français au Québec et donner plus de visibilité à l’anglais ?  Cette nomination paradoxale voire contradictoire n’a aucun sens !
 
2-Quelles furent les fonctions et les responsabilités au Bureau du Conseil privé à Ottawa de la nouvelle membre du CSLF et quels furent les dossiers qu’elle a eu à gérer ? Cette haute instance fédérale, la LQCFC ne veut pas l’ignorer,  fut le berceau et le foyer du scandale des commandites… 
 
3-Certaines convictions de Mme Martin-Laforge interpellent ceux et celles qui ont à coeur les intérêts du fait français, voici certaines de ses déclarations publiques :
 
- »Le Québec accommode tous les groupes ethniques sauf les anglophones » (27-08-07)

 
-Sur l’abolition par Ottawa du programme d’assistance financière aux contestations judiciaires de la Loi 101 :  « Had the government consulted the QCGN or any member of its organization prior to the cancellation of the program, the government would have realized that it has monumental impacts for the advancement of rights of English-speaking minorities in Quebec. »  (12-06-07)


La LQCFC se demande comment agira Mme Martin-Laforge lorsque le QCGN ou un de ses groupes affiliés voudra contester devant les tribunaux une politique linguistique du Québec visant à conforter la place du français dans notre société ? 


Selon nous, la directrice générale du successeur d’Alliance Quebec n’a pas sa place au CSLF.  Cette nomination est de la pure provocation ! »

 

-30_

 

Publié dans : Non classé | le 3 février, 2008 |Pas de Commentaires »

Franciser les immigrants par la contrainte de la loi

Ligue québécoise contre
la francophobie canadienne

Porte-parole :  Gilles Rhéaume
bienvenue62@hotmail.com
 
 
Le 1er février 2008
 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Pour publication immédiate
 

APPEL AUX PARLEMENTAIRES QUÉBÉCOIS

 »Immigrants : Cours et tests de français doivent être

Voici le texte d’un appel que la LQCFC vient d’adresser aux membres de l’Assemblée nationale du Québec :

 »La loi 101 doit être amendée, selon le porte-parole de la Ligue, dans le sens d’un durcissement législatif qui contraindra tous les immigrants au Québec à subir un test de français et, le cas échéant, à suivre avec succès des cours de français.  Sans ce renforcement, l’immigration continuera d’être la principale source de l’anglicisation du Québec et de tensions sociolinguistiques troublantes. »

 »Le PLQ, l’ADQ et le PQ, poursuit Gilles Rhéaume, n’ont pas le choix que de s’entendre sur ces mesures minimales de redressement sans lesquelles le climat social au Québec risque de se détériorer grandement puisqu’actuellement rien n’oblige les immigrants de connaître ou d’apprendre  la langue officielle du Québec.  Cette incongruité est suicidaire au niveau des droits du français au Québec. »

 »Si le gouvernement Charest se refuse de procéder à ces nécessaires amendements à la Charte de la langue française, ajoute le porte-parole de la LQCFC, l’Action démocratique du Québec et le Parti québécois doivent aller de l’avant afin d’assurer la pérennité du français su l’ensemble du territoire. »

-30-

Publié dans : Non classé | le 1 février, 2008 |Pas de Commentaires »

« Vous avez menti monsieur le Premier ministre du Québec »

Ligue québécoise contre
la francophobie canadienne
Porte-parole :  Gilles Rhéaume
bienvenue62@ hotmail.com

 
Le 29 janvier 2008 (07:45h.)
 
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
 

 »En tout respect monsieur le Premier ministre, vous avez menti ! »

Voici le texte intégral du message transmis par la LQCFC au Premier ministre du Québec, suite à ses commentaires de Vancouver sur la situation linguistique :

 »Monsieur le Premier ministre,

Comment pouvez-vous affirmer péremptoirement qu’il n’y aura pas de crise linguistique au Québec alors que les épisodes francophobes troublants s’amoncellent minant ainsi le tissu social et exacerbant le Québec français chaque jour davantage ?   Ne savez-vous donc pas le calvaire vécu trop souvent encore par les francophones dans les commerces et les places d’affaires et aussi hélas dans certains centres hospitaliers auprès de médecins, d’infirmières et de préposés aux bénéficiaires qui ignorent jusqu’aux rudiments de la langue française ?  Et cela se passe tous les jours !  Dans certains hôpitaux dits anglophones, les francophones se sentent à l’étranger dans leur propre pays et leur état de santé ne leur permet pas toujours de se transformer en activiste linguistique.  Mon expérience personnelle dans ce domaine fut dramatique.. .  Dans le passé, lorsque de semblables occurences se sont produites, j’ai toujours trouvé l’oreille attentive des Premiers ministres, notamment celle du regretté Robert Bourassa avec lequel j’ai souventes fois échangé franchement sur les difficultés rencontrées par les francophones.

Ajoutez à cela les affronts au fait français d’Air Canada, de Postes Canada et de l’Armée canadienne qui, par leur incurie voire par leur mauvaise foi, enveniment la situation linguistique et vous aurez réuni tous les ingrédients qui peuvent menacer la quiétude et la sérénité de notre peuple qui se retrouve, au plan linguistique, dans les années antérieures à la Loi 101.  Il n’y a plus de 101, chacun de ses chapitres intitiaux ayant été charcuté.

En tout respect,vous avez menti à Vancouver car une crise linguisique peut très bien secouer le Québec dans les tout prochains mois si votre gouvernement s’entête à nier que les droits du français sont de plus en plus bafoués et qu’il ne redresse pas la situation.  Il faut que Québec agisse immédiatment et commence par cesser de jouer à l’autruche.  Heureusement que les médias sont aux aguets, leur vigilance et leur diligence sont des paratonnerres en ces temps singulièrement orageux quand il s’agit des droits du français.

 

Vos propos de Vancouver nous ont paru irresponsables, insensibles au vécu des francophones et déconnectés de la réalité qui semble vous échapper.   Certains les estimant même comme étant de la pure provocation.  Faites en sorte que la langue française retrouve sa place au Québec, c’est-à-dire partout tout le temps.

Recevez, monsieur le Premier ministre, l’expression de mes sentiments les plus québécois,

Gilles Rhéaume

LQCFC »

Publié dans : Non classé | le 29 janvier, 2008 |Pas de Commentaires »

Message de Gilles Rhéaume

Comité québécos d’appui à l’indépendance du KOSSOVO

Ligue québécoise contre la francophobie canadienne

Porte-parole :  Gilles Rhéaume

bienvenue62@hotmail.com

http: sos101.unblog.fr

 

Déclaration du porte-parole du Comité d’appui mis sur pied par la Ligue :

 

 »C’est avec joie que nous saluons, dans un geste d’initiative populaire comme celui de mettre sur pied un Comité québécois d’appui à l’indépendance du KOSSOVO (avec dex S en français), l’indépendance d’un peuple.  C’est aussi avec émotion que nous accueillons ce nouveau pays.  Vive le KOSSOVO libre et albanophone ! »

 

 »Nous avons mis sur pied une pétition sur la toile que nous transmettrons dans les prochains jours au Chef de l’État kossovar :   http://www.tv-du-monde.com/france24.htm

 

 »Le Québec peut et doit continuer son combat, l’indépendance des peuples est toujours à l’ordre du jour de la communauté international, le KOSSOVO le rappelle aujourd’hui avecsa déclaration unililatérale d’indépendance que plusieurs pays s’empresseront de reconnaître.  Ce qui peut que nous réjouir et nous permet d’espérer qu’un jour ce sera le tour des Québécois! »"

 

-30-

__________________________________________________________

 

Comité québécois d’appui à l’indépendance du Kosovo

Ligue québécoise contre la francophobie canadienne

Porte-parole :  Gilles Rhéaume

PÉTITION D’APPUI À L’INDÉPENDANCE DU KOSOVO

La LQCFC, réunie en directoire, a décidé d’appuyer l’indépendance du Kosovo, en mettant sur un pied le Comité québécois d’appui à l’indépendance du Kosovo.  Plusieurs raisons militent en faveur de cet appui.  Parmi elles, la situation linguistique de ce nouveau pays est particulièrement délicate.  Ce peuple a lui aussi connu un colonialisme linguistique auquel les Québécois ne peuvent rester insensibles. 

Nous avons mis une pétition en ligne appuyant cette indépendance, nous vous invitons à la signer et à la faire connaître à vos connaissances.  Toute personne peut signer ce texte, nonobstant sa nationalité.

Cette pétition sera transmise au Premier ministre kosovar.

Voici le lien : http://www.lapetition.be/en-ligne/appui-lindpendance-du-kosovo-1827.html

_________________________________________________

Le blog de la Ligue diffusera régulièrement nouvelles sur cette nouvelle indépendance : http://sos101.unblog.fr

Merci,

Gilles Rhéaume

LaSalle, État du QUÉBEC, le 16 février 2008

 

Entrevue  MERCREDI LE 13 FÉVRIER 2008 AVEC GILLES PROULX AU 98,5FM:

http://www.985fm.ca/mp3player.php?mp3=122481.mp3

 _______________________________________________________

Voici un lien vers quelques-unes de mes causeries (7) de plus d’une heure chacune sur les indépendances dans le monde.  Vous pouvez visionner des entretiens sur l’indépendance en général, sur l’indédépendance des États-Unis, de la Finlande, de la Norvège, des Pays-Bas ainsi que sur les indépendances dites de la décolonisation. Les Québécois pourront ainsi prendre conscience que plusieurs peuples ont lutté pour leur indépendance et souvent dans des circonstances fort difficiles…

 Tous les lundis dès 19h au Café Oh La La,  juste à la sortie du Métro Beaubien.  Nous vous attendons :

Gilles Rhéaume Conférence la langue française (café ho la la)

92 2

________________________________________________________________

Si vous voulez faire connaître votre désaccord avec l’intention de madame Pauline Marois de rendre nos jeunes bilingues français/anglais ainsi que d’enseigner l’histoire en anglais au Québec, nous vous invitons de signer et de faire signer cette pétition en ligne : http://1796.lapetition.be/Prière de diffuser au maximum cette pétition auprès de vos correspondants et aussi sur les forums et sites que vous fréquentez. _______________________________________________________________________________Pour visionner l’entrevue accordée à Michel GAUTHIER sur les ondes de TQS, sur la langue de travail :http://www.tqs.ca/videos/gauthier/2008/02/la-langue-francaise-au-travail-24044.php_________________________________________________C’est avec plaisir que la Ligue vous accueille sur son blog.  Nous espérons que cette visite vous sensibilisera davantage aux difficultés rencontrées quotidiennement par les francophones du Canada, notamment par les Québécois. Vous trouverez ici les prises de position de la LQCFC et nous lirons avec attention vos commentaires et suggestions.  Si vous tenez à nous signaler un acte francophobe, à identifier un commerce qui manque à ses obligations linguistiques, laissez-nous  un commentaire et nous en tiendrons compte après avoir communiqué avec vous.  Vous trouverez l’espace pour vos commentaires à la fin des prises de position de la Ligue que nous vous invitons à lire. Si vous désirez adhérer à la Ligue, peu importe le lieu de votre résidence sur la planète, vous n’avez qu’à nous le faire savoir via l’espace réservé aux commentaires.  Il n’y a aucun frais d’adhésion. Québécoisement vôtre, GILLES RHÉAUME

***Pour signaler tout manquement à la Loi 101 dans votre milieu écrivez-nous à : bienvenue62@hotmail.com

Publié dans : Non classé | le 27 janvier, 2008 |1 Commentaire »

Prises de position de la LQCFC

Ligue québécoise contre
la francophobie canadienne
Porte-parole : Gilles Rhéaume
bienvenue62@hotmail.com
 
 
Montréal, le 26 janvier 2008 (14:00h)
 
C O M M U N I Q U É  D E  P R E S S E
 
Pour publication immédiate
 

 »Lettre au Premier ministre du Canada : les bavures s’accumulent;

demande d’enquête indépendante sur la francophobie chez Postes Canada »

Voici le texte intégral de la lettre que vient de transmettre la LQCFC à Stephen Harper :

 

 »Monsieur le Premier ministre,

 

En moins d’une semaine, deux épisodes patents d’une troublante francophobie à Postes Canada ont été rendus publics : le calendrier 2008 sans mention du 24 juin et la série de timbres consacrés aux artistes de la chanson sans qu’aucun artiste québécois n’y apparaisse. 

 

Dans les deux cas, le fait québécois fut grossièrement ignoré.  Que se passe-t-il donc à Postes Canada pour que puisse fleurir ainsi une  intolérable discrimination basée sur l’appartenance nationale ?  Les Québécois versent pourtant chaque année près d’un milliard de dollars à cette société de la couronne qui  les méprise avec une effronterie caractérisée.  Cela suffit, il faut agir car au Canada le racisme, trop souvent, a pris historiquement  la forme d’une scandaleuse francophobie.

 

La LQCFC vous demande d’instituer une enquête indépendante sur l’insensibilité à la réalité québécoise de Postes Canada.  Comment se fait-il que René Lévesque n’ait pas encore un timbre à sa mémoire ?  Et Félix Leclerc ?  Et les Patriotes de 1837 ?  Comment Postes Canada a-t-elle pu oublier aussi les Céline Dion, les Ginette Reno et les Gilles Vigneault qui méritent tous une vignette les identifiant comme Québécois ?  Est-ce pour des raisons politiques ?  Ces questions commandent une enquête sérieuse.  Bien des Québécois sont las des demi réponses, des prétextes, des faux-fuyants et des excuses une fois que le mal est fait !

 

Après Air Canada et l’Armée canadienne voici que Postes Canada ajoute son nom à cette triste liste des organismes fédéraux minés par la francophobie.

 

Vivement que la lumière soit faite sur les causes de ces bavures à Postes Canada.

 

Recevez, monsieur le Premier ministre, l’expression de nos sentiments nationaux les plus québécois,

 

Gilles Rhéaume

pour la LQCFC »

 

 »-30 »

_______________________________________________________________

__________________________________________________________________

Ligue Québécoise contre
la francophobie canadienne
Porte-parole : Gilles Rhéaume
bienvenue62@hotmail.com
 
Le 25 janvier 2008 (08:00h.)
 
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
 
Pour publication immédiate
 

Postes Canada doit détruire son calendrier 2008 et présenter ses excuses

aux Québécois et aux Canadiens-Français

Voici la lettre transmise ce matin par la LQCFC au ministre canadien des Postes :

 »Monsieur le ministre,

Comment est-il possible, en cette année du 400e anniversaire de fondation de Québec, que Postes Canada fasse preuve d’autant de mépris et d’ignorance de la réalité française de ce pays supposément biculturel dans ses fondements ?  Quelle insensibilté !  Quelle absence de rigueur !  Ce calendrier est francophobe car vous célébrez tout ce qui bouge au Canada sauf le 24 juin, qui se célèbre pourtant sur les bords du Saint-Laurent depuis au moins 1636 !  Au Canada, le racisme prend la forme d’une francophobie systématique chez Air Canada, dans l’armée canadienne et aussi chez Postes Canada.  Cette liste noire ne se terminera donc jamais !

La LQCFC vous demande, dans un premier temps, de présenter des excuses à la nation québécoise, prétendûment reconnue par Ottawa et votre gouvernement.  De plus vous devez retirer de la circulation ce calendrier qui vous déshonore, rappeler cet indigne pamphlet contre la Fête Nationale de tout un peuple qui n’en finit plus d’accumuler les rebuffades d’un Canada qui le dédaigne aussi formellement.

En attendant de vos nouvelles, je vous présente,monsieur le ministre l’expression de mes sentiments les plus québécois,

Gilles Rhéaume »

-30-

_____________________________________________________________ 

Ligue québécoise contre
la francophobie canadienne
Porte-parole : Gilles Rhéaume
bienvenue62@hotmail.com
Tél. : 514 365 8067
 
Montréal, le 23 janvier 2008  (07:45 h.)
 
C O M M U N I Q U É   D E  P R E S S E
 
Pour publication immédiate
 

Lettre au Premier ministre Jean Charest


 

 »Pour une enquête publique immédiate sur les services en français dans certains établissements de santé »

 

Voici le texte de la missive transmise ce matin par Gilles Rhéaume, au nom dela LQCFC, à Jean Charest :

 »Monsieur le Premier ministre,

Le droit aux services de santé en français est souventes fois bafoué au Québec et ne compter,comme l’a indiqué hier la ministre responsable de l’application de la Loi 101, que sur la volonté des patients d’exiger du français, pour redresser cette situation pourtant parfaitement intolérable, relèverait d’une ignorance crasse de l’état d’esprit qui est celui d’un malade lorsqu’il consulte ainsi que d’une totale et indigne absence de compassion. La situation est si grave qu’elle commande une intervention immédiate de l’État.  Il s’agit d’humiliations subies au quotidien par les plus vulnérables de nos compatriotes. Les patients lésés dans leurs droits linguistiques les plus naturels doivent pouvoir compter sur le Premier ministre du Québec quand il s’agit du français.

Depuis le mois de juin dernier, je fréquente assidûment l’univers de la santé et les circonstances ont fait que je reçois encore chaque semaine des soins dispensés par des professionnels oeuvrant dans des centres hospitaliers réputés anglophones. Je tiens à témoigner que j’ai rencontré de nombreuses difficultés à recevoir des services en français et ce, à plusieurs occasions et au moins dans deux établissements montréalais. À l’urgence de l’Hôpital général de Montréal, l’urgentologue qui m’a examiné ne parlait pas un seul mot de français et devant mon refus d’utiliser l’anglais, il a dû recourir à l’assistance d’une infirmière de langue française qui tint alors le rôle d’interprète avec les inconvénients et les imprécisions que cela comporte.  Il s’agissait d’établir un diagnostic et de prescrire un traitement, ce qui n’est pas rien… Ce furent des moments d’incertitude et d’insécurité que je n’oublierai jamais. Dans un autre centre hospitalier, un spécialiste unilingue anglais dut recourir au même procédé pour me traiter, mon désarroi fut entier…

Plusieurs médecins et infirmières sont incapables d’offrir des services en français aux patients et ce, chaque jour monsieur le Premier ministre. Ce qui est tout à fait inacceptable.  Comment se fait-il qu’il soit encore possible, plus de 30 ans après l’adoption de la Charte de la langue française du docteur Camille Laurin et près de 35 ans après que Robert Bourassa eût déclaré le français langue officielle du Québec, que des situations aussi déplorables et illégales que surréalistes se produisent encore quotidiennement ?

La Ligue vous demande donc d’instituer immédiatement une enquête publique et indépendante sur les droits du français et de ses usagers dans les établissements ayant le droit de dispenser des soins dans une autre langue que la langue officielle.  Des audiences publiques devront permettre au public de se faire entendre lors des travaux de cette commission d’enquête.  Je suis personnellement disposé à collaborer à cette investigation. Mon engagement en faveur du fait français,ma connaissance du réseau de la santé et ma triste expérience personnellle peuvent ici être fort utiles…

Sachez qu’en ce moment même des Francophones rencontrent de sérieuses difficultés à recevoir des soins et des services de santé dans leur langue. La gravité de cet état de faits commande une action gouvernementale prompte et rapide. »

-30-

_______________________________________________________________

Ligue québécoise contre
la francophobie canadienne
Porte-parole : Gilles Rhéaume
bienvenue62@hotmail.com
Montréal, le 17 janvier 2008 (08:32h.)COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 Pour publication immédiate

  »Le Prix Lord-Durham 2008 à l’Armée canadienne »

La LQCF a créé à la fin de l’année 2007 le Prix Lord-Durham afin de dénoncer toute personne ou organisme faisant preuve de francophobie singulièrement patente.  Le premier récipiendaire fut Justin Trudeau, candidat du PLC dans Papineau, pour sa déclaration à l’effet qu’il n’y avait pas de peuple québécois.  Suite aux révélations dans un quotidien montréalais de la désolante situation du français et des Francophones au Camp Borden, la Ligue a décidé d’attribuer ce prix à l’Armée canadienne.  Voici les commentaires du porte-parole de la Ligue en annonçant sa remise à l’institution la plus francophobe des institutions fédérales :

‘Lord Durham fut un être infâme en ce qui concerne la francophonie canadienne.  Premier parmi les francophobes, ce noble anglais dans son tristement célèbre rapport suite à la révolution indépendantiste des Patriotes de 1837-1838, affirmait sans ambages que les Québécois (Canadiens-Français ou Bas-Canadiens du temps) constituaient un peuple sans culture ni histoire et qu’il fallait les angliciser pour leur plus grand bien.  En 2008, l’Armée canadienne, dénoncée pourtant depuis des décennies par les Commissaire aux langues officielles successifs du Canada, ne cesse de ne ménager aucun effort pour assimiler les Francophones en bafouant cavalièrement leurs droits linguistiques les plus naturels et les plus fondamentaux.

Ce qui se passe au Camp Borden n’est que la pointe de l’iceberg, l’armée canadienne est le plus grand agent d’anglicisation des Québécois, des Canadiens-Français et des Acadiens de toute l’histoire canadienne.  Les infractions à la Loi canadienne sur les langues officielles s’y comptent par milliers depuis bientôt 40 ans.  L’humiliation linguistique des Francophones est le tissu du quotidien des soldats et des officiers de langue française.

En attribuant le Prix Lord-Durham 2008 à l’état-major de l’armée canadienne, la Ligue tient à souligner, comme elle vient de le faire aussi avec Air Canada, l’intolérance caractérisée, la petitesse d’esprit et la mauvaise foi systémique d’une des colonnes de l’État canadien en matière d’irrespect des droits linguistiques des Francophones.  L’armée canadienne est la honte des libertés en matière de langue, son mépris de la constitution canadienne est total.  Comment qualifier autrement que de racisme linguistique une attitude aussi profondément ancrée dans la culture militaire de ce Canada  »linguisticocentriste » et ce, au détriment de la langue nationale du peuple québécois ? »

-30-

_______________________________________________________________ 
Ligue québécoise contrela francophobie canadiennePorte-parole:  Gilles Rhéaumebienvenue62@hotmail.com

Le 13 janvier 2008  (07:20)

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

                                                                              Pour publication immédiate

 »Air Canada doit être mise en tutelle pour manquements graves

et récurrents à ses obligations en matières linguistiques »

Voici le texte intégral de la lettre que la Ligue a fait parvenir au Premier ministre du Canada :

 »Monsieur le Premier ministre,

Air Canada partage avec l’Armée canadienne le triste record des manquements graves à ses obligations statutaires en matière de respect des droits linguistiques des francophones du Canada.  Déjà en 2005, la Commissaire aux langues officielles signalait dans un rapport :   »Depuis plus de trente ans, les Commissaires aux langues officielles successifs rapportent les manquements de la société à ses obligations et son manque de collaboration à l’instruction des plaintes à son égard »

C’en est assez de cette francophobie historique et caractérisée !  Il est grandement temps de rappeler formellement à l’ordre Air Canada pour son incurie et son impuissance à appliquer la lettre et l’esprit de la loi canadienne sur les droits linguistiques afin de mettre fin à une mauvaise foi qui s’apparente hélas à un racisme linguistique éhonté. Ce qui vient d’arriver à Halifax au Directeur général de la Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse, constitue un affront inqualifiable envers tous les francophones du Canada.

En conséquence, la Ligue québécoise contre la francophobie canadienne exhorte le gouvernement canadien à mettre immédiatement sous tutelle Air Canada pour transgressions graves et répétées à ses devoirs linguistiques.  Près de 40 ans d’insouciance et de nonchalance plus tard, les paroles ne suffisent plus, il faut agir et sévèrement contre un comportement systématique qui, en plus de contrevenir à la loi, ne cesse d’humilier au quotidien la langue française et ses usagers.

En cette année commémorative des 400 ans de Québec, votre gouvernement doit envoyer un signal clair et cohérent à toute l’administration canadienne.  La tutelle d’Air Canada mettra les pendules à l’heure en ce qui concerne la détermination de votre gouvernement à  faire observer les droits du français dans ce pays qui se targue au plan international d’être bilingue alors que la réalité prouve lamentablement le contraire chaque jour davantage.

Vous remerciant à l’avance de la diligence que vous mettrez à donner suite à la présente, je demeure,

Gilles Rhéaume

Porte-parole

Ligue québécoise contre

la francophobie canadienne »

-30-

Publié dans : COMMUNIQUÉS DE PRESSE, Non classé | le 27 janvier, 2008 |Pas de Commentaires »
12

Bessoncourt Autrement |
jpchauvin |
COLLECTIF AUTRE MONDE Magny... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ismailawane2008
| Régis Frey
| Blog politique soutenant "d...